8 ans de travaux forcés pour l’Arche de Zoé

26 décembre 2007 – le verdict tombe, implacable et froid. Les membres de l’Arche de Zoé impliqués dans une action visant à émigrer des centaines d’enfants du Darfour pour les placer en famille d’accueil en France sont condamnés à 8 ans de travaux forcés. Le Collectif des Familles pour les Orphelins du Darfour s’est toutefois formé pour les défendre en relevant ce qu’ils jugent être des « incohérences » juridiques. Humanitaire.ws a délibérément décidé de ne pas se prononcer, mais décide de publier la lettre du collectif et la vidéo de Marc Garmirian, témoin privilégié de cette opération, de l’agence Capa afin d’ouvrir un débat. L’Arche de Zoé a-t-elle été mal intentionnée, à côté de la plaque ou tout simplement naïve ?

 

 
Communiqué de presse du 26 décembre 2007
Procès de l’Arche de Zoé
 
Collectif des familles pour les orphelins du Darfour (COFOD)
 
Nous apprenons à l’instant avec indignation le verdict du procès des membres de l’Arche de Zoé au Tchad :
 
Pitoyable mais vrai !   8 ans de travaux forcés pour avoir osé affronter la réalité et regarder en face la misère et l’enfer de ce que vivent chaque jour les « survivants » du Darfour !
8 ans de travaux forcés pour avoir défié l’indifférence et avoir tendu une main qui se voulait remplie d’espoir et de bienveillance !
 
Nous demeurons convaincus que l’Arche de Zoé n’a jamais agi contre l’intérêt des enfants qu’elle a toujours crus orphelins du Darfour et en danger.
 
Le procès vient de s’achever après seulement 4 d’audience. L’instruction, elle même, avait été très courte et fut menée à charge. Les preuves à décharge n’ont à aucun moment été prises en compte. Pour le COFOD, il n’est pas possible, dans ces conditions, de parler de procès équitable. Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises depuis leur arrestation, ce n’est qu’à leur retour en France et lorsqu’ils auront retrouvé leur liberté de parole, que nous pourrons prendre connaissance de tous les détails de l’opération.
 
A chacun de nous maintenant de se poser les bonnes questions, en voici quelques-unes :
 
Pourquoi l’Arche de Zoé aurait-elle délibérément choisi des enfants tchadiens alors qu’il est tout à fait clair qu’elle n’aurait dans ce cas pas pu obtenir le droit d’asile pour ces enfants une fois en France, le Tchad n’étant pas un pays en guerre ? Incohérence…
 
Pourquoi et comment les ONG sur place et les autorités tchadiennes ont-elles pu affirmer en seulement quelques heures que les enfants étaient tous tchadiens et avaient encore des parents, alors qu’aucune preuve n’est encore à ce jour apportée en ce sens? Incohérence…
 
Pourquoi les autorités françaises et tchadiennes ne sont-elles pas intervenues avant si elles pensaient réellement avoir à faire à une opération illégale et inadmissible ? Autant les membres de l’Arche de Zoé que du COFOD étaient très facilement joignables. Incohérence…
 
Pourquoi les 3 familles d’accueil qui se sont portées partie civile, ont-elles été surmédiatisées au détriment des 250 autres ? Pourquoi tant d’acharnement médiatique à vouloir déformer la vérité et influencer l’opinion publique contre l’Arche de Zoé ? Incohérence…
 
En France, nous rappelons que la seule instruction ouverte porte sur une « entremise illégale à l’adoption ». Notre projet était un projet d’accueil d’enfants orphelins en danger de mort s’ils restaient au Darfour. Plusieurs dizaines de personnes du COFOD ont demandé par écrit à être mises en examen dans le cadre de cette instruction pour être entendues comme témoins d’une action humanitaire légitime et pour avoir accès au dossier.
 
Aujourd’hui, le drame au Darfour persiste (et s’étend même à l’est du Tchad jusqu’à Abéché où sont actuellement regroupés les 103 enfants) comme l’a souligné le 17 septembre dernier, Mme Louise Arbour, Haut-Commissaire des Droits de l’Homme de l’ONU : « Les violations des droits de l’homme se poursuivent de la même manière et pratiquement à la même échelle …Les civils qui se sont réfugiés dans des camps restent la cible d’exaction, notamment les femmes victimes d’agressions sexuelles » . Le rapport des droits de l’Homme au Darfour du 11 décembre dernier souligne d’ailleurs qu’il y a peu d’amélioration depuis 6 mois contrairement à ce qui est actuellement clamé dans les médias. http://www.humanrights-geneva.info/spip.php?article2544
 
http://hrw.org/french/docs/2006/03/10/darfur13051_txt.htm
http://hrw.org/photos/2007/sudan0907/index_fr.htm
75 enfants meurent chaque jour au Darfour : à votre avis, quel regard les 75 enfants qui mouront demain peuvent bien porter aujourd’hui sur les humanitaires engagés et courageux que sont Eric, Emilie, Nadia, Phil, Alain et Dominique qui ont risqué leur propre vie pour essayer d’en sauver d’autres et de sortir des enfants de l’oubli et de l’enfer de l’indifférence qui tue autant que la guerre? Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas….
Visionner le reportage du grand Reporter Marc Garmirian de l’agence Capa
Arche de Zoé – Reportage 66 minutes (M6)Envoyé par pierre_lille dans Actualités & Politique sur wat.tv
http://www.wat.tv/playlist/704603/video/704601/arche-zoe-reportage-66-minutes.html
Débat: L’Arche de Zoé a-t-elle été mal intentionnée, à côté de la plaque ou tout simplement naïve ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *