Action urgente : la dernière tribu isolée du Paraguay

Voici Catebia, une femme ayoreo qui est entrée en contact avec le monde extérieur en 2004. Elle a été contrainte de quitter sa forêt, envahie par les bûcherons illégaux.

Nombreux sont ceux qui soutiennent qu’il est romantique de croire que les peuples indigènes peuvent éviter tout contact avec l’extérieur. Pourtant, le contact forcé n’a fait qu’apporter des maladies et semer la mort parmi ces populations. La loi est pourtant claire : leur territoire leur appartient. Est-ce romantique de s’opposer à cette souffrance et d’exiger le respect de la loi ?

Le contact forcé a été désastreux pour Catebia. Depuis qu’elle a été expulsée de sa forêt, elle a vu ses proches tomber malades de la tuberculose, nombre d’entre eux y ont succombé.

survival2016map

Le cadre rouge que l’on voit ci-dessus marque les frontières du territoire revendiqué par les Ayoreo. Il s’agit du dernier refuge des proches de Catebia, non contactés. Ceux-ci luttent pour rester cachés dans la forêt, les bûcherons menacent leur survie.

La région détient le taux de déforestation le plus élevé au monde.Une grande partie de la forêt qui entoure le territoire des Ayoreo a été détruite. La tribu nous a confié : « Les colons ont déjà détruit leur propre territoire. A présent ils viennent détruire le nôtre ».

Pendant plus d’une vingtaine d’années, Survival a mené campagne pour les droits territoriaux des Ayoreo. Une partie de leur territoire a pu être ainsi protégé. Aujourd’hui, la Commission interaméricaine sur les droits de l’homme s’est également exprimée.

Le mois dernier, elle a ordonné au Paraguay de protéger les Ayoreo en mettant un terme à la déforestation. Il s’agit d’une opportunité unique pour exercer une pression supplémentaire.

Aidez-nous à faire pression sur le gouvernement paraguayen et donnez une chance à la dernière tribu isolée du Paraguay de déterminer son propre avenir.

Envoyez un mail


Connectez-vous pour laisser un commentaire