Appel à l’international pour dénoncer les assassinats d’enfants et jeunes en Colombie

L’Espace de Coopération pour la Paix regroupant de nombreuses ONGs présentes en Colombie dénonce fermement les assassinats perpétrés en Colombie. Ci-dessous, la traduction de leur communiqué de presse adressé à l’international.

Les organisations internationales de la société civile répudient les récents massacres d’enfants et de jeunes en Colombie et exigent une réponse efficace et immédiate de l’État colombien pour mettre fin à cette crise humanitaire.

Bogota, le 27 août 2020. En tant qu’organisations de la société civile internationale, nous mettons en garde contre la recrudescence de la violence contre les enfants, les adolescents et les jeunes, les meurtres de défenseurs des droits humains, de leaders sociaux et de personnes en voie de réincorporation, avec lesquels l’État a des obligations en vertu de la Déclaration sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits humains et les libertés fondamentales universellement reconnus.

Rien qu’en 2020, les Nations Unies ont documenté 33 massacres et répertorient  97 meurtres de défenseurs des droits humains, dont elles ont d’ores et déjà confirmé 45. La plupart des massacres ont eu lieu dans les zones rurales des départements d’Antioquia, Cauca, Nariño, Norte de Santander, Putumayo, Chocó, Córdoba, Valle del Cauca, Casanare, Atlántico, Arauca, Huila, Magdalena, Tolima, Caldas, Meta2, territoires où la présence civile de l’État est limitée ou inexistante, ce qui a permis à des groupes armés illégaux d’exercer un contrôle territorial, d’intimider la population civile et de tirer profit d’activités illégales liées au trafic de drogue.

L’adoption d’une politique publique de démantèlement des organisations criminelles, y compris celles connues comme les successeurs du paramilitarisme et leurs réseaux de soutien, dans le cadre de la mise en œuvre intégrale de l’accord de paix final signé avec les FARC, ainsi que la recherche d’une solution négociée avec l’ELN, sont urgentes afin de surmonter définitivement le conflit en Colombie.

En tant qu’organisations internationales de la société civile, nous demandons instamment au gouvernement et à l’État colombiens de respecter leur devoir constitutionnel et leurs obligations internationales découlant de la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant et de la résolution 1612 du Conseil de sécurité de 2005, en accordant une protection spéciale et complète aux enfants, aux jeunes et aux adolescents ; en avançant rapidement et efficacement dans les enquêtes qui permettront d’identifier les auteurs physiques et autres commanditaires de ces crimes et de les traduire en justice afin qu’ils puissent être jugés et condamnés.

Aux familles des victimes, nos pensées chaleureuses  et notre solidarité en ces temps difficiles et douloureux.

#Comunidad Internacional en Alerta por una Colombia en Paz #ApagaLaLuzYEnciendeUnaVela por la niñez y la juventud en Colombia.

Liens utiles:

Communiqué des Nations Unies:

https://www.hchr.org.co/index.php/informacion-publica/comunicados-de-prensa/450-ano-2020/9422-%20comunicado-conjunto-del-equipo-de-paisde-naciones-unidas-en-colombia-y-la-mision-de-verificacion-de-la-%20onu-en-colombia

Observatoire INDEPAZ pour la paix et le développement

Contact:

Espacio de Cooperación para la Paz Cooppaz2016@gmail.com


Connectez-vous pour laisser un commentaire