Bande de Gaza : 18.758 victimes aidées malgré le blocus.

« La livraison des consommables médicaux a été fortement retardée par les autorités israéliennes. L’ensemble des intervenants humanitaires fait d’ailleurs toujours face à ce problème d’accès aux bénéficiaires. Le blocage de la Bande de Gaza et sa radicalisation depuis janvier 2009 ne permet pratiquement plus aucune importation de matériel médical venant de l’extérieur. »

Depuis février 2009, Première Urgence porte assistance aux populations victimes du conflit dans la bande de Gaza, en fournissant des biens non alimentaires de première nécessité et en soutenant les structures médicales par la distribution de « consommables médicaux ».
Dominique Le Dortz, Chef de Mission – Territoires occupés Palestiniens, témoigne de l’impact du blocus sur l’acheminement de l’aide aux victimes : « La livraison des consommables médicaux a été fortement retardée par les autorités israéliennes. L’ensemble des intervenants humanitaires fait d’ailleurs toujours face à ce problème d’accès aux bénéficiaires. Le blocage de la Bande de Gaza et sa radicalisation depuis janvier 2009 ne permet pratiquement plus aucune importation de matériel médical venant de l’extérieur. »
Pour pallier les difficultés d’acheminement et de réception des consommables médicaux, Première Urgence a mené ses interventions avec la contribution de l’ONG locale, Union Health Work Committee (UHWC). Cela a permis la distribution 72% des consommables médicaux dans les différents centres de santé. Le reste (28%) est en cours de distribution via le UHWC qui continue de répartir les consommables en fonction des besoins exprimés par les centres de santé. Ces consommables pourraient servir à traiter 3.911 patients.
Parallèlement, aux vues des besoins en eau dans les districts de Kahan Younis et de Rafah, Première Urgence, en partenariat avec l’organisation AAALD (Air & Light Agricultural Development Association), a distribué 200 citernes d’eau à 200 familles victimes de l’opération militaire « Plomb durci ». Ce sont donc 1.400 personnes qui bénéficient au début mai de citernes d’eau.
Ce sont également 18.400 m2 de bâches plastiques qui ont été distribués en faveur de 920 foyers (dont la maison a été partiellement détruite ou vivant sous abris temporaires). 13.447 bénéficiaires disposent de kits hygiènes, indispensables pour conserver une hygiène de base.
Dominique conclut : « Malgré les difficultés rencontrées, l’impact du programme est largement positif. Les représentants de la population concernée ainsi que les bénéficiaires directs de l’action sont plus que satisfaits tant par la quantité que par la qualité de l’aide apportée ». Toutefois, le projet n’a couvert qu’une partie des besoins dans la zone. Première Urgence met actuellement en œuvre, dans la zone, un projet de relance agricole, d’eau et assainissement et de relance économique, afin de répondre à des besoins qui demeurent importants.

Pour en savoir plus sur nos programmes dans la Bande de Gaza…
Pour nous soutenir…
Contact presse : Constance Martin – cmartin@premiere-urgence.org  – 00 33 (0)1 55 66 99 66 – www.premiere-urgence.org

Laisser un commentaire