Bilan final officiel du Forum Social Mondial 2018 de Salvador de Bahia, Brésil . 80 mille participant-es

Cinq jours intenses (13 au 17 mars), 19 axes thématiques, 100 caravanes, 1.2 mille de volontaires, 2.1 mille activités, 6 mille organisations et mouvements de la société civile et 80 mille personnes ont fait de la 13ème édition du Forum Social Mondial 2018 (FSM) un espace d’échange d’expériences, de débats, de manifestations, de rencontres entre le 13 et le 17 mars, à Salvador.

Avec un publique diversifié, les femmes, les jeunes, la population noire, les gens de religion d’origine africaine, les peuples autochtones, le public LGBTQI+, des artistes, des personnes handicapés, des pêcheurs et des représentants du mouvement hip hop ont été mis sous la lumière. Se sont réunis aussi 1.2 mille volontaires qui ont participé selon l’orientation du Groupe Facilitateur du FSM et de l’UFBA pour donner de support pendant le Forum.

Le FSM a réuni plus de 6 mille participants étrangers, des cinq continentes et des 120 pays. L’Amérique Latine (AL) est à la tête du rang, avec 3.8 mille personnes venues des pays voisins du Brésil. Ensuite, l’Afrique, avec 1 mille participants. De l’Europe, 600 personnes sont venues, et 450 d’Amérique du Nord. Les plus grandes délégations hors de l’AL ont été celles du Maroc, de l’Allemagne, de France et du Canada.

Le Territoire Social Mondiale

Environ 7 sites à Salvador et région métropolitaine ont fait partie du « Térritoire du FSM », avec la réalisation d’activités inscrites sur la programation. Parmi les principales on peut souligner :

Le campus d’Ondina (UFBA), le principal, où la plupart des activités a eu lieu ;
Le camp intercontinental de la jeunesse, avec 2 mille personnes campées, au Parc des Expositions, avec une programmation culturelle et politique propres ;
Le campus Cabula (UNEB), qui a logé surtout le rencontre de leaders de religions d’origine africaine, avec plus de 400 représentants présents ;
Campus Cabula da UNEB (que abrigou principalmente o encontro de lideranças de religiões de matriz africana, com mais de 400 representantes presentes)
Le Territoire d’Itapuã, avec une programmation culturelle et politique propres pendant tout l’événement et avec une virage culturelle à la fin, le 17 mars ;
Camp Autochtone, dans le Centro Administrativo da Bahia (CAB), avec 600 personnes de 26 ethnicités, campées ; 20 de Bahia, bien comme des représentants des peuples autochtones du Brésil, de la Colombie et du Canada ;
Le Subúrbio, Ilha de Maré et Parque São Bartolomeu ont aussi eu d’activités ;

En ce qui concerne l’hébergement, outre les camps, environ 1.2 mille personnes, surtout venues de caravanes de tout le Brésil, ont été accueillis dans des écoles, centres de formation ou par des organisations, d’hébergement solidaire et dans les maisons d’amis de la capitale de Bahia.

Selon la Federação Baiana de Hospedagem e Alimentação (FEBHA) la capacité d’hébergement dans le réseau d’hôtels est 39 mille, ce dont a été ocupé en 84% pendant la duration du FSM 2018. Le présidant de la FEBHA, Silvio Pessoa, affirme que « Dans les derniers 30 ans, on n’a pas vu ça. (…) La ville était assez mouvementé, le commerce et tous les secteurs qui ont des rapport avec le tourisme remercie au Forum Social Mondiale ».

Activités du FSM 2018

Parmi les 2.100 activités enregistrées, 2.000 ont été réalisées dans 19 axes thématiques. Parmi les thèmes ayant le plus grand nombre d’activités enregistrées et réalisées figurent: le développement, la justice sociale et environnementale et les droits de l’homme, ainsi que ceux liés aux questions raciales telles que “Black Lives Matter” et “Un monde sans racisme, xénophobie et intolérance”. Les voix des femmes et des féminismes, des jeunes, des mouvements de défense de la démocratie, des peuples traditionnels (femmes autochtones et africaines), des mouvements noirs et de la lutte contre le racisme, des mouvements écologistes, du segment LGBTQI +, économie solidaire, personnes handicapées, artistes, entre autres.

Parmi les activités, nous pouvons souligner :

• Mache de l’ouverture, le 13 mars, avec 60 mille personnes;

• L’Assemblée mondiale pour la défense de la démocratie au stade Pituaçu, le 15 mars, avec un public estimé à 18 000 personnes. L’événement a réuni des dirigeants de mouvements sociaux du Brésil et du monde, ainsi que des personnalités politiques de premier plan, comme les anciens présidents Luis Ignacio Lula da Silva et Manuel Zellaya (Honduras);

• L’Assemblée mondiale des femmes, qui s’est tenue le matin du 16 à Terreiro de Jesus (Pelourinho), a réuni 8 000 personnes, pour la plupart des femmes. Parmi eux, la “Mère de la Plaza de Mayo, Nora Cortinãs; Eda Duzgun, le leadership des femmes kurdes;

• Économie solidaire: juste, nourriture, eau potable gratuite, six monnaies solidaires utilisées dans le FSM 2018;

• Forum pour les enfants de l’ISBA (Ondina) tout au long de la période du FSM;

• La manifestation Vers le Forum Mondial sur l’Eau Alternative (FAMA), tenue le 16;

• L’Agora de L’Avenir, le matin du 17/03, en Arts Square, sur le campus de UFBA à Ondina, où les résultats des activités ont été exposées, en particulier la convergence, en proposant des organisations

Des activités majeures, des actes publics et des convergences ont également eu lieu, tels que:

• Manif en défense de l’Université publique

• Marche contre le racisme et l’intolérance religieuse

• Mars en l’honneur de Marielle Franco, une conseillère de Rio de Janeiro qui devait participer au FSM 2018.

• Marche des femmes noires

• Convergence Éducation, Culture et Droits de l’Homme

• Convergence: culture et révolution

• Colloque Brésil: état d’exception

• Assemblée mondiale des peuples autochtones

• Cour des féminicides des femmes noires

• Cour des expulsions

• Dialogue international, convergence des luttes: l’Afrique et sa diaspora au 21ème siècle

• Assemblée mondiale de la jeunesse

• Convergence: Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées – Progrès et défis

• Assemblée des femmes hip-hop

• Convergence Culture de la Résistance et des Droits de l’Homme

• Convergence: la vie des vies noires

• Révolution de Convergence et Cultures de Résistance

• Vue d’ensemble des droits de l’homme en Amérique latine: l’intervention militaire en perspective

• L’université et l’éducation dans le contexte de la Résistance démocratique

• Convergence et dialogues dans le scénario social et environnemental

• Convergence / Débat – Climat Justice et Eau, Souveraineté du Peuple

• Lutter contre la militarisation de la vie: de l’Amérique latine à la Palestine

• Hommage aux femmes du FSM

• Présence et participation d’un roi et d’une reine du Bénin et d’un roi du Niger, et rencontre avec des peuples africains traditionnels.

• Visites à la communauté quilombola Rio dos Macacos et Ilha de Maré

Il convient également de mentionner les événements internationaux organisés au sein du FSM 2018:

• Forum mondial des médias libres

• Forum mondial des droits de l’homme

• Forum mondial sur la santé et la sécurité sociale

• Forum mondial de théologie et de libération

• Forum mondial de l’éducation populaire

• Conseil latino-américain pour l’éducation des adultes

• Forum Science et Démocratie

• Forum parlementaire mondial

• Forum des autorités locales périphériques

• Dialogues dans l’humanité

• Rencontre internationale de nouveaux paradigmes

Securité et Santé

Lors du FSM 2018, il n’y a pas eu de violence physique. Deux cas de vol ont été signalés à l’animateur du forum. Un tel événement s’est produit la nuit, avec des participants étrangers en dehors des périmètres des territoires du FSM. Pendant la seconde, c’est arrivé lors de l’Assemblée mondiale des femmes.

Quelques affrontements verbaux ont également eu lieu au cours du FSM en 2018, mais en vase clos, comme dans le cas de la défense de la cause de l’indépendance du Sahara occidental contre l’union nationaliste marocain. L’autre incident s’est produit à cause d’un parti politique qui a refusé de retirer son drapeau dans une activité du FSM. En général, un climat de paix, d’appréciation des différences et de respect mutuel a régné pendant le FSM 2018.

Une moyenne de 180 consultations médicales ont été réalisées dans les gares installées sur les principaux territoires du FSM 2018. Aucun sérieux. Il faut seulement souligner qu’un activiste militant du Maroc a eu une crise cardiaque à l’hôtel où il séjournait. L’activiste a été secouru par le Mobile Emergency Care Service (SAMU), hospitalisé et opéré dans un hôpital public de Salvador, où il est accompagné. Il est dans un état grave mais il s’améliore. Sa femme est à Salvador et reçoit le soutien du bureau et des membres du groupe de facilitation.

Soutien reçu pour le FSM 2018

UFBA – Universidade Federal do Estado da Bahia
Governo do Estado da Bahia
UNEB – Universidade do Estado da Bahia
Prefeitura de Salvador
Câmara Municipal de Salvador
Organização Pão Para o Mundo (Alemanha)
Vida Brasil
Abong – Associação Brasileira de ONGs
CUT-Brasil
CTB
Unisol
CESE- Coordenadoria Ecumênica de Serviços
USE Telecom
Embasa
Filhos do Mundo
TV Kirimurê
TVE
CONEN
CIRANDA/FMML
Secretaria do Conselho Internacional do FSM
UNEGRO
UBM
Rede Mulher e Mídia
UNE
FONSANPOTMA
CEN
Cebrapaz
Cáritas Brasileira
Clacso
CONAM
Conselho de Entidades Sócio Ambientalista da Bahia (COESA)
Fórum Nacional de Democratização da Comunicação
Fórum Baiano de Economia Solidária (FBES)
Fórum Nacional de Segurança Alimentar e Nutricional de Povos Tradicionais de Matriz Africana (Fonsanpotma)
Geledés
Instituto Paulo Freire /CEAAL
Movimento Nacional de Direitos Humanos (MNDH)

Les organisations qui composent le groupe de facilitation

Vida Brasil
Abong
CUT-Brasil
CTB
Unisol
Filhos do Mundo
TV Kirimurê
CONEN
CIRANDA / FMML
Secretaria do Conselho Internacional do FSM
UNEGRO
UBM
Rede Mulher e Mídia
UNE
FONSANPOTMA
CEN
Cebrapaz
Cáritas Brasileira
Clacso
CONAM
Conselho de Entidades Sócio Ambientalista da Bahia (COESA)
Fórum Nacional de Democratização da Comunicação
Fórum Baiano de Economia Solidária (FBES)
Fórum Nacional de Segurança Alimentar e Nutricional de Povos Tradicionais de Matriz Africana (Fonsanpotma)
Geledés
Instituto Paulo Freire /CEAAL
Movimento Nacional de Direitos Humanos (MNDH)


Connectez-vous pour laisser un commentaire