Congo: Des abris pour les familles affectées par la crise humanitaire à Pweto

Depuis le mois d’octobre dernier, le territoire de Pweto est marqué par de forts mouvements de populations suite à l’insécurité causée par le conflit entre les communautés Twa et Bantoue. L’accès à un abri sûr a été donc difficile, à la fois pour les familles retournées et les déplacées.

Les maisons ont souvent été détruites et brûlées, limitant ainsi la capacité en hébergement des villages. Une grande partie des ménages, jusqu’à 70% dans les zones affectées, est contrainte de vivre dans des abris qui présentent grand risque d’écroulement et dans des conditions dégradantes. Les ménages déplacés éprouvent d’énormes difficultés, devant vivre dans des huttes avec des murs en roseau et en bois, couvertes de paille. Ces personnes sont très exposées aux intempéries et à diverses épidémies.

L’intervention d’ACTED soutenue par le Ministère des Affaires Étrangères et du Commerce du Canada (MAECD) avait donc pour but de leur permettre de s’abriter face aux intempéries. Dans cette visée ACTED a construit 400 abris d’urgence et 400 abris transitionnels pour les ménages vulnérables. Avant l’intervention, les populations déplacées vivaient en moyenne dans moins de 2 m2 par personne, dans des logements construits en boue et en hutte, sans porte, ni toiture en bon état. Les abris actuellement en cours de construction sont d’une surface de presque 25 m2 soit 2,5 m2 par personne, respectant ainsi l’intimité et la dignité des familles déplacées.

ACTED a également mobilisé la communauté locale non bénéficiaire directe des abris avec la méthode argent contre travail, les rémunérant pour leur aide à la construction. Cette activité a renforcé la communauté en injectant des liquidités dans les ménages afin de subvenir à leurs besoins immédiats. 75 ménages ont participé au projet argent pour travail : en tout, il a touché près de 400 personnes dans des situations de précarité, comme l’un des participants qui nous a raconté que cet argent servirait à payer les dettes de sa famille et avoir un nouveau départ.


Connectez-vous pour laisser un commentaire