Des dizaines de milliers de personnes fuient le Myanmar vers le Bangladesh voisin

Publié le vendredi 8 septembre 2017

Depuis le 25 août 2017, le regain de violence dans le nord de l’état de l’Arakan au Myanmar (nom officiel de la Birmanie) a provoqué le déplacement de dizaines de milliers de personnes notamment issues de minorités musulmanes. En raisons des tensions créées par le conflit, les organisations internationales, dont SOLIDARITÉS INTERNATIONAL ont dû suspendre leurs programmes durant plusieurs jours et tâchent désormais de reprendre leurs activités dans le Centre Rakhine. Les activités des agences humanitaires dans le Nord Rakhine restent, pour la plupart, suspendues, ce qui laisse présager, dans cette région très pauvre, l’émergence d’une nouvelle crise humanitaire majeure.

 

Reprendre au plus vite les activités

‘’Depuis quelques jours, nos équipes essaient de revenir dans les camps de déplacés de Sittwe et Pauktaw et de reprendre peu à peu leurs programmes d’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement qu’elles mènent depuis plusieurs années au Myanmar », explique Cristina Thevenot, responsable des activités de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL en Asie. « Dans les camps, elles ont notamment pu redémarrer la vidange des latrines qui laissait craindre l’émergence de maladies hydriques si rien n’était fait rapidement’’.

Une aide humanitaire indispensable au Bangladesh

Au Bangladesh, 164 000 personnes, en date du 6 septembre, ont trouvé refuge dans le plus grand dénuement et dans des conditions d’insalubrité alarmantes. Il s’agit du plus grand déplacement de cette minorité vers le Bangladesh depuis 30 ans. Nos équipes, présentes à Teknaf dans les communautés hôtes et dans les camps informels en cours de création par les nouveaux arrivants, ont commencé à répondre à leurs besoins vitaux et cherchent à mobiliser davantage de moyens.

‘’L’arrivée de dizaines de milliers de réfugiés a provoqué une nouvelle pression sur les ressources en termes d’abris, d’accès à l’eau et à la nourriture et provoque ainsi une augmentation sensible des besoins des communautés d’accueil comme des refugiés. Malgré une solidarité exemplaire de la part des populations hôtes face à leurs moyens extrêmement limités, l’assistance humanitaire des ONG et la mobilisation de la communauté internationale s’avèrent indispensable pour arriver à couvrir les besoins de tous’’, poursuit Cristina.

Présente au Myanmar depuis les premiers déplacements de populations en 2012 et au Bangladesh voisin depuis 2008, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL s’attache à répondre aux besoins de base des populations les plus vulnérables, sans distinction politique, économique, ethnique ou confessionnelle.

Photo : Cécile Barrière

Soutenez notre action au Myanmar

JE FAIS UN DON

 

  • 51,4 millions d’habitants
  • 26% de taux de pauvreté
  • 150ème sur 187 pays pour l’Indice de Développement Humain
  • 279 381 personnes secourues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *