Genève : Non à une coupe dans le budget de la coopération au développement

Nous avons tous intérêt à augmenter l’effort de coopération, qui ne doit aucunement devenir la variable d’ajustement des débats budgétaires de nos pays riches (même si cette richesse est à l’évidence mal partagée) pas plus que les affrontements politiques municipaux ne doivent se passer sur le dos des plus pauvres dans le monde.

Le devoir des élu-e-s qui financent la coopération avec l’argent public est de vérifier l’efficience des actions menées sur le terrain et leur pérennité. Mais une fois cette vérification accomplie il ne doit plus être question de réduire l’effort, au contraire, aux termes tant de la constitution fédérale (art. 54) que cantonale (art.146), il doit atteindre pour le moins la cible internationalement convenue du 0,7% du PIB pour les Etats et de 0,7% de leur budget de fonctionnement pour les collectivités locales.

Que ce soit sur le plan fédéral, cantonal ou municipal la FGC s’est toujours engagée pour cette cible et a toujours combattu toutes les tentatives de réduire un effort encore bien insuffisant. Dès lors elle appelle citoyennes et citoyens de la Ville de Genève à refuser la coupe de 340’000.- dans les engagements prévus par l’exécutif municipal pour la coopération, lors du vote populaire municipal du 24 septembre 2017.

FGC, août 2017

https://www.facebook.com/associationechanger/

 


Connectez-vous pour laisser un commentaire