Haïti: urgence choléra

Après le séisme meurtrier du 12 janvier 2010, Haïti fait maintenant face à une épidémie de choléra. La maladie s’est déclarée au mois d’octobre en Artibonite, au centre de l’île. Elle s’est depuis répandue jusque dans la capitale Port-au-Prince avec ses énormes camps insalubres où survivent les rescapés du tremblement de terre. La situation est particulièrement critique dans le nord du pays, où MSF augmente ses capacités d’hospitalisation.
Haïti n’avait jamais été confronté au choléra. Les malades atteints de diarrhées et de vomissements perdent des litres d’eau et peuvent mourir en quelques heures. Mais, même s’il est foudroyant, le choléra peut facilement être soigné. A condition d’intervenir assez tôt et de réhydrater les patients, y compris par intraveineuse.
A travers tout le pays, MSF a mis en place 40 centres de traitement séparés, afin d’éviter toute contagion avec les autres patients. Au mois de novembre, le nombre de personnes se présentant avec les symptômes du choléra dans les structures gérées ou soutenues par MSF avait explosé.

Début décembre, dans la capitale Port-au-Prince, le nombre de cas de choléra restait élevé mais, globalement, le nombre d’admissions s’est stabilisé. Dans l’Artibonite, où l’épidémie a commencé, le nombre de cas régressait. En revanche, la situation est préoccupante dans les zones rurales, où les malades sont difficilement accessibles et où la population n’est pas encore suffisamment informée sur la maladie.

L’intervention de MSF en chiffres
51 000 personnes présentant des symptômes de choléra soignées par MSF entre le 22 octobre et le 5 décembre.
1100 personnes traitées par jour la première semaine de décembre.
3300 lits disponibles dans 40 structures de traitement du choléra à travers le pays
4000 employés haïtiens travaillent aux côtés de 260 expatriés en réponse à l’épidémie de choléra.
770 tonnes de fournitures médicales et logistiques acheminées en Haïti contre le choléra.
www.msf.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *