Honduras : l’ambassade du Brésil assiégée par les forces militaires du coup d’Etat commandité par Micheletti Bain

En état de siège, sans eau ni électricité, encerclés par des snipers, témoins de meurtres autour de l’ambassade brésilienne à Tegucigalpa au Honduras où le président élu démocratiquement, José Manuel Zelaya Rosales, est tenu comme hôte d’honneur depuis quelques jours, les quelques 300 réfugiés politiques qui se sont abrités à l’ambassade brésilienne vivent de fait des heures difficiles. Une trame rappelant les plus fortes dictatures que l’Amérique Latine ait connu depuis Pinochet. Les opposants au coup d’Etat font face à une répression grandissante où les détenus politiques sont actuellement placés dans le stade de Tegucigalpa laissant libre cours aux pires rumeurs inspirées du passé ; on craint que les milliers de civils regroupés soient massacrés pour avoir exercé leur citoyenneté.
 
Lula, Président du Brésil, a déclaré qu’ « il lui semble parfaitement normal qu’un Président élu démocratiquement puisse retourner dans son propre pays sans que cela soit prétexte à un bain de sang. Nous ne pouvons pas accepter la destitution d’un Président pour des divergences politiques. » Lula préconise un retour au pouvoir de Zelaya grâce à un processus de négociations politiques. « J’ai eu une conversation avec Zelaya et je lui ai demandé de ne pas donner de prétextes aux leaders du coup d’Etat d’envahir l’ambassade brésilienne », a-t-il ajouté.
De son côté, Romeo Vásquez Velásquez, général à la solde du Gouvernement de Micheletti, a clairement exprimé que quiconque se trouvant à l’extérieur de l’ambassade s’exposait à la répression armée. Le 22 septembre, le mouvement de résistance au coup d’Etat déplorait un mort de plus, celle d’un leader syndicaliste. La révolte est, elle, réprimée dans tout le pays.
 
Faut-il encore rappeler que le coup d’Etat en Honduras a été unanimement condamné de par le monde tant par les Gouvernements que par la société civile? De fait, on est en droit de penser que l’Assemblée Générale des Nations Unies se déroulant actuellement à New York va statuer sur le sujet et que des mesures internationales privilégieront un retour à la normale en Honduras. Ce serait tout de même un tant soit plus sérieux que l’éventuel démantèlement de la Suisse évoqué par Kadhafi il y a quelques semaines.
 
___________
Olivier Grobet

Plus d’information. Honduras, Résistance Populaire au coup d’état: http://movimientos.org/honduras.php
Plus d’information sur le site du Centre Coopératif Suédois: www.sccportal.org/americalatina
Plus d’informations sur les raisons du coup d’état dans un entretien avec Wendy Cruz de Vía Campesina au Honduras:
La resistencia interna se organiza.pdf 53,75 kB
Comunicado del Gabinete del Gobierno de Honduras en la Resistencia (29 de junio de 2009).pdf 28,36 kB
Proclama del ALBA.pdf 211,60 kB

llamamiento de los Movimientos Sociales del ALBA, 29 de junio 2009.pdf 49,60 kB
Declaración Congreso Bolivariano de los Pueblos, 29 de junio 2009.pdf 62,31 kB
Pronunciamiento Organizaciones de Pobladores, Venezuela.pdf 57,33 kB
Telón por Honduras (Santo Domingo, 28 junio 2009).pdf 84,53 kB

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *