Inculpation d’un journaliste au Lesotho

Le journaliste indépendant, M. Thabo Thakalekoala est poursuivi pour « non dénonciation d’activité subversive » (art.9 de la Loi sur la Sécurité Nationale, 1984). Vendredi 22 juin, ce célèbre journaliste animait comme d’habitude, l’émission « Rise and Shine » de la station de radio indépendante « Harvest FM » à Maseru, la capitale du Lesotho. Quelques membres de la Force de Défense du Lesotho l’obligèrent à lire une lettre à cette occasion qui dénonçait le Premier ministre comme étant « un dirigeant indésirable du Lesotho ». M. Thakalekoala a été arrêté à la fin de l’émission par la police. Il a été détenu pendant trois jours à Maseru. En protestation pour son incarcération il a entamé une grève de la faim. Il est amené au Palais de justice le lundi 25 juin. Après avoir refusé de divulguer les noms des personnes qui lui avaient remis la lettre,  et après son inculpation, il est libéré sous caution à 23h le lundi soir. Il lui est autorisé de reprendre son travail, mais il lui est interdit de parler de son accusation jusqu’à la reprise du procès, prévu le 25 juillet 2007. Il doit comparaître tous les vendredi soir au commissariat de police. S’il est jugé coupable, M. Thakalekoala risque une amende entre R10,000 à R100,000 ( € 1,035 à €10,354) et/ou un temps d’emprisonnement entre 5 à 20 ans.
 
M.Thabo Thakalekoala est correspondant à la SABC (South African Broadcasting Corporation), à la BBC (British Broadcastiong Corporation), et il préside la branche régionale de MISA (l’Institut des Medias de l’Afrique Australe). Il est correspondant au Lesotho pour de nombreux media internationaux dont l’IRN (International Rivers Network), organisme qui promeut la protection de l’environnement en respectant les droits humains des populations locales. Il a toujours défendu la liberté d’expression et la liberté de la presse qui sont garantis par l’article 14 de la Constitution du Lesotho. Le pays a signé plusieurs conventions: la Déclaration universelle des droits de l’homme, la Charte africaine sur les droits humains et des peuples, et la Déclaration de Windhoek. C’est au nom de ses droits, que le directeur régional de MISA, M. Kaitira Kandjii a envoyé, mardi 26 juin, une lettre au Premier ministre du Lesotho, lui demandant de retirer les plaintes contre le journaliste, M.Thabo Thakalekoala. L’association Reporters sans Frontières a également protesté. Rethabile Masilo et Valdo Richard
 
Pour en savoir plus:
http://www.misa.org/
http://www.irinnews.org/Report.aspx?ReportId=72932
http://www.rsf.org/article.php3?id_article=22693
http://www.humanitaire.ws/plus_info.php?idnews=545    
http://www.irn.org/cgi-bin/ksearch/ksearch.cgi?terms=Thakalekoala&submit.x=0&submit.y=0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *