RD Congo: le virus de l’Ebola confirmé dans le Kasaï, MSF renforce son équipe déjà présente sur le terrain

L’épidémie de la fièvre hémorragique connue sous le nom de fièvre Ebola est confirmée dans la province du Kasaï occidental, en République Démocratique du Congo. MSF renforce son équipe déjà présente sur le terrain : des spécialistes seront envoyés jeudi et du matériel supplémentaire est envoyé aujourd’hui.
 
Kinshasa/Bruxelles, 12 septembre 2007 – Le soir du lundi 10 septembre, le Ministère congolais de la Santé a officiellement déclaré l’épidémie de fièvre Ebola dans la province du Kasaï occidental, au centre de la République Démocratique du Congo (RDC). Des laboratoires à Atlanta, aux Etats-Unis, et à Franceville, au Gabon, ont confirmé la présence du virus d’Ebola dans les échantillons prélevés. Cependant, tous les décès relatés à ce jour ne sont pas nécessairement dus au virus Ebola. La présence d’autres maladies, comme la Shigellose, est également suspectée.

Depuis la fin du mois d’avril, des malades souffrant d’une maladie inconnue ont commencé à être observés dans la région de Mweka, une ville de 9.000 habitants du Kasaï occidental, située à environ deux jours de voiture de Kananga, le chef-lieu de la province. Au cours des deux dernières semaines, de plus en plus de cas suspects ont été rapportés dans les aires de santé de Mweka, Kampungu, Luebo ainsi qu’un cas à Kananga. MSF travaille dans le centre de santé de Kampungu, la zone la plus affectée. Actuellement, 12 patients sont hospitalisés, dont trois dans un état grave.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), un total de 362 cas suspects ont été rapportés et 166 personnes sont décédées – un taux de mortalité d’approximativement 45%. Les personnes vulnérables, comme les enfants et les personnes âgées, semblent être les plus affectées par la maladie. Les patients présentent de fortes fièvres, des céphalées, des vomissements, des diarrhée, et dans certains cas des saignements externes. En deux ou trois jours, les patients atteints meurent de déshydratation. Aucun vaccin ni traitement n’existe à ce jour pour ce type de fièvre. Dès lors, MSF isole les patients afin de prévenir les contaminations, traite les symptômes présents et tente de réduire la souffrance des patients. En attendant les résultats des analyses des prélèvements, les patients ont déjà été isolés, traités avec des antibiotiques et mis sous perfusion pour combattre la déshydratation.

Depuis le 2 septembre, une équipe du Pool d’Urgence Congo (PUC) est active à Kampungu. Cette équipe est composée d’un médecin, d’un infirmier et d’un logisticien. Cette équipe a déjà été renforcée par un coordinateur de l’Unité d’Urgence de Bruxelles, (Belgique), par deux experts en eau, hygiène et assainissement, et par un éducateur social. D’autres médecins, des infirmiers, des logisticiens, des spécialistes en eau et assainissement, un épidémiologiste ainsi qu’un expert en fièvre Ebola arriveront dans le Kasaï occidental dans les jours prochains. L’équipe MSF comptera alors une quinzaine de personnes.

MSF a développé une expérience considérable au cours de précédentes épidémies de fièvre hémorragique de type Ebola ou Marburg: en Angola (2005), au Gabon (1997 et 2002), en Ouganda (2001), au Congo-Brazzaville (2003/2004), au Sud Soudan (2004). En RDC, MSF a déjà répondu en 1995 à une épidémie d’Ebola à Kikwit, la capitale de la province voisine de Bandundu. Cette épidémie a tué 244 personnes entre mai et août 1995.

Ce mercredi, des « kits Ebola » seront envoyés depuis Lubumbashi et jeudi depuis Kinshasa. Ces kits se composent de divers modules: du matériel de protection pour l’équipe – gants de chirurgie et en plastique, masques, des uniformes de protection, des cagoules, des bottes, des lunettes et des tabliers. La maladie est extrêmement contagieuse et des vêtements de protection peuvent être utilisés une seule fois puis doivent être soigneusement détruits.

De plus, du matériel permettant de prélever du sang sur les patients et de les transporter doit atteindre Kananga ce jeudi. Un approvisionnement médical, composé de perfusions, d’antibiotiques, de médicaments antipaludiques ainsi que des rations de nourriture sont préparés et arriveront dans le Kasaï ce mercredi. Du matériel d’approvisionnement en eau, comme des réservoirs d’eau et du désinfectant tel que du chlore, sera également acheminé en grande quantité par avion.

L’équipe MSF va continuer à isoler les personnes souffrant des symptômes du virus Ebola dans l’aire de santé de Kampungu, va activement rechercher toutes les personnes ayant été en contact avec les malades et va s’efforcer de sensibiliser la population sur les règles de base à suivre afin d’éviter la transmission de la maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *