Remous autour d’un livre suisse sur la forêt pluviale: un dirigeant malais demande une muselière pour le Bruno Manser Fonds

«Money Logging: on the Trail of the Asian Timber Mafia» écrit par le directeur du BMF Lukas Straumann paraissait hier en dépit des menaces de plaintes proférées par le gouverneur du Sarawak Taib Mahmud.
 
 
(Bâle / Yokohama) Hier lundi, l’historien suisse et auteur Lukas Straumann sortait son livre «Money Logging: on the Trail of the Asian Timber Mafia» à l’occasion de l’ouverture de la 50ème session de l’Organisation internationale des bois tropicaux OIBT à Yokohama, au Japon. L’ouvrage publié par les éditions bâloises Bergli Books paraît en dépit de menaces d’action en justice d’un politicien malais de haut rang. La version allemande était déjà parue en février de cette année sous le titre «Raubzug auf den Regenwald» aux éditions Salis à Zurich.
 
Taib Mahmud, le gouverneur de l’État malais du Sarawak, a chargé l’étude d’avocats londonienne Mishcon de Reya de bloquer la parution. Dans un courrier adressé à Bergli Books, Mishcon de Reya écrivait la chose suivante: «notre client [Taib Mahmud] subirait un dommage immense et irréparable si le livre devait être publié en anglais par une édition renommée.» Amazon a reçu une lettre similaire, l’enjoignant de ne pas commercialiser le livre en question.
 
Les avocats londoniens ont en outre ajouté que le livre de Lukas Straumann «accuse notre client d’être un « despote », d’avoir encaissé des milliards de dollars illégalement avec le commerce de bois tropical, de dissimuler sa fortune à l’étranger derrière plusieurs sociétés-écrans, d’avoir commis un des crimes environnementaux les plus graves de l’histoire, d’être un autocrate corrompu, d’enfreindre le droit international, d’avoir accru la corruption par les revenus de la déforestation et détruit la forêt pluviale par ce biais afin de se maintenir au pouvoir.»
 
Money logging met au jour l’exploitation effrénée des ressources naturelles, en particulier la destruction violente des forêts vierges et du milieu de vie de la population autochtone du Sarawak. L’auteur nomme les responsables et reproche en particulier à Taib Mahmud et à sa famille de s’être personnellement enrichis au détriment de la forêt pluviale.
 
Lukas Straumann a présenté son livre la semaine dernière à la presse malaise à Kuching (Sarawak) et Kuala Lumpur lors d’apparitions surprises. Hier lundi, il en faisait de même à Tokyo et Yokohama. Dès la mi-novembre, il le présentera également au Canada, aux USA, en Grande-Bretagne ainsi qu’en Suisse.
Money Logging: On the Trail of the Asian Timber Mafia est disponible auprès du Bruno Manser Fonds (www.bmf.ch) ou sur le site anglophone www.money-logging.org pour le prix de CHF 29.80. Il est envoyé sans frais de port dans le monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *