République Centrafricaine : Désenclaver les zones peuplées du nord-ouest pour renforcer l’accès pour l’aide humanitaire et favoriser les échanges commerciaux.

Tel est l’objectif du projet que mène Première Urgence depuis 2008 dans l’Ouham Pendé, une région agricole qui a souffert du conflit armé entre rebelles et forces gouvernementales et des exactions des coupeurs de route.
De nombreux habitants de la région ont du fuir et abandonner leurs activités, notamment agricoles, ce qui a durablement détérioré l’économie et les conditions de vie dans la zone.
 
Un nouveau projet débuté en 2010 et financé par un fond des Nations Unies (CHF), prévoit la réparation d’une dizaine de ponts et ouvrages d’art afin de désenclaver un des axes au sud de Paoua – sous-préfecture de l’Ouham Pendé. La priorité de ces ponts a été évaluée en coordination avec la population et les autres acteurs internationaux présents sur la zone.
 
Joseph Désiré Yandoua, 52 ans, un de nos chefs de chantier depuis 2008, toujours fidèle au poste, surnommé « Boulon Japy » (une des pièces essentielles à la fixation des ponts), originaire de la région nous raconte : « Je suis très fier de participer à des projets qui permettent de rendre à nouveau accessibles des voies toujours enclavées même 4 ans après les évènements. Cela permet à des villages de communiquer à nouveau les uns avec les autres, de restaurer le commerce entre eux, car sinon les marchandises sont chères. Il y a aussi un meilleur accès à la santé. Et avec l’ouverture des axes, il y a moins d’insécurité. On a laissé un bon souvenir à la population, qui remercie la venue de Première Urgence. Les projets ont permis le retour des déplacés dans leurs villages dans toute la préfecture. »
Première Urgence intervient depuis 2007 en Centrafrique afin de venir en aide aux populations déplacées par les conflits armés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *