Soudan du Sud : Un enfant prénommé Guerre

Akur vend du thé au marché d’Aweil. Ses revenus irréguliers ne lui permettent pas toujours d’acheter de quoi manger à sa famille. « Si le thé n’est pas vendu, nous allons nous coucher sans manger ce soir-là, » confie-t-elle, alors que nous sommes assis sous un arbre majestueux près de sa maison.


Akur et Nyariak

Comme la plupart des gens au Soudan du Sud, Akur et sa famille sont confrontés à une grave crise alimentaire et nutritionnelle.  De nombreux enfants à Aweil souffrent de malnutrition. Le mari d’Akur n’a aucune source de revenu, une autre conséquence de la guerre civile au Soudan du Sud. Ensemble, ils prennent soin de leurs cinq enfants et de leur jeune nièce, Nyariak.

Nyariak a presque deux ans ; elle a été abandonnée par sa mère et son père alors qu’elle avait tout juste deux mois. Akur s’occupe d’elle depuis ce jour. « Nyariak n’est pas une orpheline, mais une enfant négligée par sa mère et son père, » déclare Akur. « Je l’ai rebaptisée Nyariak qui signifie « guerre » car sa mère et son père me l’ont laissée. » Elle aime Nyariak comme son propre enfant.

Il n’y a pas longtemps, cependant, Nyariak allait très mal. « Elle a commencé à rejeter la nourriture que nous lui donnions et pleurait tout le temps. Elle souffrait souvent de diarrhée et de vomissements. » Effrayée, Akur a marché pendant deux heures pour atteindre le centre de nutrition de Medair à Kuom. Nyariak a subi des examens qui ont permis de diagnostiquer une malnutrition aigüe grave. Elle pesait seulement 5,7 kg et avait désespérément besoin d’un traitement pour rester en vie.

Nyariak en train de manger du Plumpy’Nut

Nyariak a reçu du Plumpy’Nut, une pâte thérapeutique à base d’arachides. « Je savais qu’elle survivrait grâce aux efforts de tout le personnel de Medair, » se souvient Mama Eunice, une infirmière de Medair à Kuom.

Consciente que Nyariak avait très faim et pourrait guérir plus rapidement si elle mangeait plus que du Plumpy’Nut, Mama Eunice s’est arrangée pour que l’enfant reçoive également un porridge très nutritif et elle a sensibilisé la famille aux pratiques essentielles en matière de santé et de nutrition. Presque chaque jour, Nyariak était portée par sa famille deux heures durant jusqu’à Kuom pour y recevoir son alimentation vitale.

Nyariak et Mama Eunice

Nyariak a subi plusieurs revers. Elle s’est battue contre plusieurs poussées de paludisme et continue de lutter contre la malnutrition et la diarrhée. Soigner la malnutrition  n’est pas facile, surtout dans un environnement comme le Soudan du Sud, où l’eau potable est rare, l’accès aux soins de santé insuffisant et la nourriture limitée. Vos dons nous permettent de tout mettre en œuvre pour aller encore plus loin et sauver la vie d’enfants, comme Nyariak, qui vivent dans des conditions extrêmement difficiles.

Akur est reconnaissante de l’aide de Medair et de la façon dont nous les avons soutenus durant cette période : « Je tiens à tous vous remercier pour votre soutien et j’aimerais remercier tout particulièrement ceux qui sont venus nous rendre visite dans notre maison, Mama Eunice et Dieu, qui a inspiré Medair à venir en aide à Nyariak pour lui sauver la vie. »

Un don mensuel à Medair représente un soutien constant qui permet de sauver la vie d’enfants souffrant de malnutrition, comme Nyariak. Rejoignez-nous aujourd’hui ici : donner.medair.org

Le travail de Medair au Soudan du Sud est rendu possible grâce au soutien de la DG Aide humanitaire et protection civile de la Commission européenne, de l’Agence des États-Unis pour le développement international, de UK Aid par le biais du Gouvernement du Royaume-Uni, de la Direction suisse du développement et de la coopération, de Chaîne du Bonheur, de SlovakAid, ainsi que grâce à la générosité de nos donateurs privés.

Ce contenu a été élaboré à partir de ressources recueillies par le personnel de Medair sur le terrain et au siège. Les points de vue qui y sont exprimés n’engagent que Medair et ne reflètent en aucun cas l’opinion officielle d’autres organisations.


Nouvelles et Histoires Liées

En Savoir Plus Sur Cette Région


Connectez-vous pour laisser un commentaire