Yémen : pire crise humanitaire au monde

Quatre années de guerre ont plongé le Yémen dans un chaos infernal. Les Nations Unies parlent de la ‘’pire crise humanitaire au monde’’. Mais pour quelles raisons ? Explications avec Johan Lefebvre Chevalier, responsable des activités de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL au Moyen Orient.

Le Yémen entre dans sa quatrième année de guerre entre le mouvement Houthi et le gouvernement internationalement reconnu de Hadi, soutenu par la coalition internationale dirigée par l’Arabie saoudite. Ce conflit d’une violence rare touche particulièrement les civils avec un bilan de 16 432 victimes, dont 10 047 morts et 6 385 blessés entre le 26 mars 2015 et le 10 mai 2018 (HCDH).

Une situation humanitaire catastrophique

Au-delà du bilan humain, l’impact humanitaire sur la population yéménite est sans précédent, avec 22,2 millions de personnes ayant besoin d’une assistance humanitaire, dont 8,4 millions sont considérées comme étant en situation de pré-famine. Plus de 3,3 millions de personnes ont été déplacées au Yémen depuis mars 2015, dont près de 2 millions restent déplacées (OCHA, 24/05/18). Les déplacés internes fuient principalement vers Taizz, Aden et Lahj, gouvernorats qui, ensemble, accueillaient 80% des déplacés internes en mai 2018 (OIM).

La gravité des besoins présentés ici a conduit les Nations Unies à qualifier la situation au Yémen de ” pire crise humanitaire du monde “.

Le Yémen, un des pays les plus corrompus au monde

L’ampleur de cette crise s’explique aussi par une vulnérabilité structurelle, antérieure au conflit. En effet, le Yémen était déjà considéré en 2014 comme l’un des 10 pays les plus corrompus au monde (Transparancy International). De plus, les ressources en eau sont quasi inexistantes et continuent de diminuer drastiquement – 200 m3 d’eau/an/habitant actuellement et une prévision à 40 m3 pour 2050 (Office of the Director of National Intelligence, 2012). En outre, la chute de la valeur du riyal yéménite (environ –131% de sa valeur d’avant la crise) contribue à la hausse des prix des denrées alimentaires, des combustibles et des intrants agricoles, ce qui a un impact négatif sur la sécurité alimentaire (Monthly Market Monitoring Bulletin, juillet 2018).

L’aide internationalE en péril

L’escalade en cours autour de la ville portuaire d’Hodeidah compromet la protection des civils et menace les voies d’approvisionnement du reste du pays en carburant, en nourriture et en fournitures médicales essentielles. Il est crucial que cela reste ouvert. La vie de milliers de femmes, d’hommes et d’enfants yéménites est suspendue à cette bouée de sauvetage. Près de 70 % de toute l’aide humanitaire et la quasi-totalité des stocks alimentaires commerciaux du nord du Yémen entrent par les ports de Hodeidah et Saleef, juste au nord de Hodeidah.

 

yemen enfant hopital

 

EN CHIFFRES

5 millions d’enfants menacés par la famine dont 400 000 enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aiguë sévère
2 millions de déplacés dont 76% de femmes et d’enfants
17,8 millions de personnes (61 % de la population) sont en situation d’insécurité alimentaire dont 8,4 millions en situation d’insécurité alimentaire grave.16 millions de personnes ont besoin d’aide pour répondre à leurs besoins en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène, dont 11,6 millions ont des besoins aigus.
Entre avril et mai, le prix de l’eau potable a augmenté de 20%
1,9 million d’enfants ne sont plus scolarisés et 4,1 millions ont besoin d’assistance pour poursuivre leur éducation.
256 écoles  ont été détruites et 1 413 ont été partiellement endommagées pendant le conflit.

 

Derrière ces chiffres que vous voyez, ce sont des enfants, des femmes, des hommes. Des gens comme nous qui avaient un futur, qui essayaient de se construire, de développer leur pays et trouver un moyen pour survivre. Aujourd’hui, ils ne pensent qu’à la survie journalière, trouver de l’eau, de la nourriture, accéder à des soins de santé primaire. Là, les gens ne parlent plus d’éducation ou de futur, ils parlent de survie“.

 

  • 29,3 millions d’habitants
  • 62% de taux de pauvreté
  • 168 sur 187 pays pour l’Indice de Développement Humain

SOUTENEZ NOS ACTIONS AU YEMEN

FAITES UN DON


Connectez-vous pour laisser un commentaire