COP28 : UNE COP POUR LES ENFANTS – LES ENFANTS DOIVENT ÊTRE PLACÉS AU CENTRE DES NÉGOCIATIONS ET DES DÉCISIONS

Alors que le monde se réunit pour la COP28, la Fédération Internationale de Terre des Hommes souligne la contribution indispensable des enfants à la lutte contre le changement climatique et insiste pour que leurs voix et leurs droits soient placés au premier plan des prises de décision globales.

La COP28 se déroule dans une année charnière où les droits des enfants à un environnement propre et sain et à un climat sûr ont été explicitement affirmés par les Nations Unies. La Fédération Internationale Terre des Hommes exhorte les États à s’engager dans une action climatique décisive alignée sur leurs obligations en matière de droits de l’enfant et informée par les points de vue et perspectives des enfants.

En août, le Comité des droits de l’enfant des Nations unies a publié l’ « Observation générale n° 26 sur les droits de l’enfant et l’environnement, avec un accent particulier sur les changements climatiques » – une interprétation inédite des obligations des 196 États membres en vertu de la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant. Ce guide complet aide à interpréter l’engagement des États, dans le cadre de l’Accord de Paris, à respecter, promouvoir et prendre en compte leurs obligations en matière de droits de l’enfant lorsqu’ils prennent des mesures pour lutter contre le changement climatique. Il précise la responsabilité des États non seulement de protéger les enfants contre les dommages immédiats, mais aussi de prévenir les violations prévisibles de leurs droits à l’avenir, en mettant également l’accent sur l’impact des pertes et dommages liés au climat sur les enfants.

Le commentaire général a été élaboré avec un Conseil d’enfants de 12 membres et reflète les opinions et les perspectives de 16’331 enfants de 121 pays qui ont participé aux consultations organisées par Terre des Hommes.

Dans sa contribution aux consultations, une jeune fille croate de 17 ans a déclaré :

« Les adultes devraient cesser de prendre des décisions pour un avenir qu’ils ne connaîtront pas. Nous sommes le principal moyen de résoudre le problème du changement climatique, car c’est notre vie qui est en jeu. »

Comme l’a déclaré Valérie Ceccherini, secrétaire générale de la Fédération internationale Terre des Hommes :

« La vie et l’avenir des enfants ne peuvent être dissociés de l’environnement : ils sont inextricablement liés. Ce qui arrive à l’environnement affecte les enfants de manière disproportionnée. Ils sont plus vulnérables que les adultes aux risques environnementaux et subissent de plein fouet la crise climatique. Des millions d’enfants sont victimes des effets dévastateurs du changement climatique dans leurs communautés. Il est temps d’agir, de donner la priorité aux enfants et de protéger leur avenir. »

Valérie Ceccherini

Des milliers d’enfants ont formulé leurs principales demandes dans le cadre de consultations approfondies sur l’Observation générale n° 26 :

  1. Un environnement propre, sain et durable pour les générations actuelles et futures
  2. Une action courageuse et urgente de la part des gouvernements, des entreprises et des adultes en général
  3. Une coopération internationale plus forte et plus efficace
  4. Que les adultes écoutent les enfants et les prennent au sérieux
  5. Des informations et une éducation plus accessibles sur l’environnement et le changement climatique
  6. Que les enfants soient protégés et soutenus lorsqu’ils agissent en faveur du climat et accèdent à la justice

Trois des enfants qui ont fait partie du Conseil sur le processus de l’Observation générale 26 soutenu par Terre des Hommes participeront à la COP28 pour partager leurs idées et leurs recommandations ainsi que celles de nombreux autres enfants affectés par la crise climatique.

Terre des Hommes appelle tous les décisionnaires et parties impliquées dans des négociations à la COP28 à s’engager collectivement à sauvegarder les droits et l’avenir des enfants et de la planète et à:  

  • Placer les enfants et leurs droits au cœur des processus décisionnels et des engagements. Reconnaître les effets du changement climatique sur les enfants et prendre des décisions qui tiennent compte des besoins et des droits des enfants.
  • Donner aux enfants un siège à la table des processus de prise de décision sur le climat de manière durable – au niveau mondial ainsi qu’aux niveaux local, national et régional. Travailler systématiquement avec les enfants en tant que partenaires, afin qu’ils puissent partager leurs points de vue, leurs besoins et leurs recommandations et informer les négociations sur l’action climatique. La COP peut s’inspirer du processus axé sur les enfants mené par Terre des Hommes dans le cadre de l’OG26 et veiller à ce que des mécanismes de participation et des espaces sûrs soient mis en place.

La COP28 doit servir de signal d’alarme – il est temps de définir une réponse mondiale à la crise climatique qui défende le droit des enfants à grandir dans un environnement propre, sain et durable.

Comme l’a expliqué Esmeralda, une membre du Conseil d’enfants de l’OG26 âgée de 16 ans et originaire du Pérou :

« Nous devons nous engager pour notre environnement. Nos voix doivent être entendues. Ils [les états] doivent savoir que nous sommes là et que nous ne nous arrêterons pas. »

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

  • La Fédération internationale Terre des Hommes est une organisation non gouvernementale qui œuvre en faveur des droits de l’enfant et d’un développement équitable. Elle mène 730 projets dans 67 pays. Terre des Hommes plaide pour des politiques fondées sur les droits dans tous les domaines de la vie des enfants.
  • George, Francisco et Sagarika participeront à des événements dans la zone bleue en tant que représentants du Conseil des enfants de l’Observation générale n°26 les 8 et 9 décembre 2023. Pour plus d’informations, veuillez contacter Katie Reid, Point focal pour la participation des enfants à l’Observation générale n° 26 à Terre des Hommes Allemagne : reid@tdh.de
  • Les messages clés et les citations des enfants figurant dans ce communiqué sont tirés de « Notre planète, nos droits, nos voix », une charte mondiale des enfants créée par Terre des Hommes et le CERI, qui donne un aperçu de certains des messages clés, des histoires et des appels à l’action partagés par les enfants dans le cadre du processus mondial d’élaboration de l’Observation générale n° 26.
  • A l’approche de la COP28 à Dubaï, la coalition CERI, dont Terre des Hommes, s’est réunie une fois de plus pour développer une position unifiée sur la façon dont les droits de l’enfant peuvent être élevés et intégrés dans les négociations dans le cadre de la Conférence des Parties D’ONU Climat. En particulier, la coalition cherche à faire connaître la nouvelle Observation générale n° 26 du Comité des droits de l’enfant des Nations unies et les conseils qui font autorité qu’elle fournit. Disponible ici : https://ceri-coalition.org/child-rights-into-climate-action/
  • L’Observation générale n° 26 du Comité des droits de l’enfant des Nations unies est disponible à l’adresse suivante https://www.ohchr.org/en/documents/general-comments-and-recommendations/general-comment-no-26-childrens-rights-and. De plus amples informations sur l’Observation générale n° 26 sont disponibles à l’adresse suivante : childrightsenvironment.org

2 réflexions sur « COP28 : UNE COP POUR LES ENFANTS – LES ENFANTS DOIVENT ÊTRE PLACÉS AU CENTRE DES NÉGOCIATIONS ET DES DÉCISIONS »


  1. Bonjour,

    Cet article de blog sur la COP28 et le rôle crucial des enfants dans la lutte contre le changement climatique est vraiment éclairant. Il souligne l’importance de placer les droits et les voix des enfants au cœur des décisions mondiales, un point souvent négligé. D’ailleurs, cela me rappelle un article récent avec plus d’informations sur la santé, qui traitait de l’impact du changement climatique sur la santé physique et psychologique des enfants. Cette perspective complémentaire pourrait être un ajout intéressant à cette discussion, en mettant en lumière pourquoi il est si essentiel d’agir maintenant pour leur avenir.

Connectez-vous pour laisser un commentaire