Un million de déplacés au Burkina Faso

Dans la région du Centre-Nord du Burkina Faso, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL vient en aide aux personnes déplacées du fait de l’instabilité grandissante dans le pays.

Depuis 2019, au Burkina Faso, la violence ne cesse de s’amplifier, notamment dans les régions du Centre-Nord et du Sahel. Le pays est la cible de divers groupes armés et le théâtre d’assassinats et d’affrontements récurrents aux conséquences humanitaires catastrophiques.

A ce jour, 1 074 993 personnes ont dû se déplacer pour fuir les violences, sans savoir quand elles pourraient retourner dans leur village d’origine. Les trois-quarts des personnes déplacées sont accueillies dans les régions du Centre-Nord, du Sahel et de la Boucle de Mouhoun, dans le Nord et dans l’Est du Burkina Faso.

« Nous sommes venus ici car nous avons été chassés de nos maisons par des hommes armés » raconte Awa, originaire de la commune de Nassoumbou et déplacée à Djibo, chef-lieu de la province du Soum.

Comme Awa, la majorité des déplacés se rendent dans les zones urbaines et les grandes localités près de leur village d’origine. Ils sont souvent accueillis et logés par la population locale qui fait preuve de solidarité en dépit de leurs maigres revenus. Cette situation occasionne une forte pression sur les infrastructures en eau et assainissement ainsi que sur les ressources des foyers hôtes.

Depuis quelques mois, les conditions de vie des personnes déplacées se sont aggravées, notamment dans la province du Soum. Selon Sibiri Tionon, Responsable programme Sécurité Alimentaire chez SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, les limites de l’entraide se dessinent. « Certains ménages hôtes de la province de Soum ont arrêté de recevoir les déplacés chez eux » déclare-t-il. Cela résulte du durcissement des mesures sécuritaires. Les personnes déplacées sont de plus en plus livrées à elles-mêmes, cependant certaines ont pu s’insérer dans la vie active et ainsi générer des revenus. Mais la grande majorité vivent avec l’assistance apportée par les humanitaires ou des dons qu’ils reçoivent de leurs proches au jour le jour.

En réponse à cette situation, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL vient en aide aux populations déplacées comme aux familles hôtes. Nos équipes organisent des distributions pour permettre à celles-ci de subvenir à leurs besoins fondamentaux. D’après Sibiri Tionon, l’aide qui est apportée à ces foyers fragiles est d’une importance cruciale. « On constate, sur le terrain, que lorsque les bénéficiaires ne reçoivent plus d’assistance, ils retombent rapidement dans les situations difficiles vécues avant l’assistance. » reconnait-il.

Les personnes déplacées qui ne sont pas accueillies dans des foyers se retrouvent dans des logements précaires, souvent dans des tentes.

Tikienga est originaire du village de Roundega et est déplacé à Rollo. Avec sa famille il a fui sa région, marquée par l’instabilité et l’insécurité croissante. A leur arrivée à Rollo les premiers mois ont été très difficiles. Les habitations de fortune dont ils disposaient ne résistaient pas aux intempéries de la saison des pluies. « Grâce à l’aide de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL nous avons pu couvrir nos maisons pour les protéger », témoigne-t-il.

Alors que le Burkina Faso s’enlise dans une situation sécuritaire de plus en plus critique, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL continuent à aider les populations touchées tant que nécessaire.

Burkina Faso

Contexte et action

  • 20,1 millions d’habitants
  • 40,1% de taux de pauvreté
  • 182ème sur 189 pays pour l’Indice de Développement Humain
  • 65 000 personnes secourues

1 réflexion sur « Un million de déplacés au Burkina Faso  »


Connectez-vous pour laisser un commentaire